Quels sont les organismes à prévenir en cas de décès ?

L’un de vos proches ou votre conjoint est décédé ? Malgré le choc de la nouvelle, il ne faut pas perdre de temps. Certaines formalités doivent être exécutées rapidement après le décès. Par exemple, de nombreux organismes doivent être informés de cette disparition. Mais qui sont-ils ? Découvrez les ici.

L’employeur

Si le défunt était un salarié, son employeur doit être la première personne que vous devez prévenir au plus vite du décès. Vous devez réclamer les sommes dues et surtout obtenir des documents tels que l’attestation de présence, les bulletins de salaire, etc. Par exemple, l’employeur doit payer de manière anticipée les restants dus du pécule de vacances et des éventuelles autres primes.

A lire en complément : Est-ce que la médiation familiale est obligatoire et quels sont ses bienfaits ?

Par ailleurs, les fonctionnaires en fonction ou retraité ont droit à des remboursements forfaitaires pour les frais de funérailles. Ceux-ci sont généralement équivalents à un mois de salaire ou de pension. Pour réclamer ces montants, vous devez vous adresser au service où travaillait le défunt ou au service Pensions. Dans le cas où ce dernier était syndiqué, il est conseillé de prévenir le syndicat.

Les organismes bancaires et de crédit

En cas de décès, il conviendra de prévenir toutes les banques où le défunt avait des avoirs. Il peut s’agir des comptes, d’une carte bancaire, d’un coffre ou encore d’un crédit en cours. Ensuite, la banque bloquera automatiquement les comptes et transmettra une liste de tous les avoirs à l’administration fiscale.

A lire aussi : Où emmener ses enfants pendant les vacances

Dès la notification du décès, la banque va également déclarer la disparition à la Caisse de Pension et rembourser les montants indus. Ceci est bien évidemment possible si la pension du défunt est versée sur son compte bancaire. Profitez également pour vous informer sur les aides financières pour les frais d’obsèques. Chaque banque dispose d’un service succession qui se chargera des spécificités du dossier.

Les compagnies d’assurances

En plus de la banque et de l’employeur, vous devez également prévenir chaque compagnie d’assurance du décès de l’assuré. Les éventuelles assurances qui auraient pu être souscrites par le défunt sont :

  • assurance vie ou assurance funérailles ;
  • assurance voiture ;
  • assurance familiale ;
  • assurance maison ;
  • assurance hospitalisation ;
  • assurance incendie, etc.

Il faut noter également l’assurance revenus garantis, l’assurance voyage ou encore l’assurance pension complémentaire. Sachez toutefois que certaines polices d’assurance prennent fin de manière automatique au décès de l’assuré. Celles-ci doivent donc être clôturées. Dans ce cas, la partie de la prime payée à cause du décès devra être reversée dans la succession. N’hésitez pas aussi à prévenir le centre des impôts.

En somme, sachez qu’il existe d’autres démarches administratives à entreprendre en plus de prévenir les organismes en cas de décès.