Quel hôpital pour avorter ?

Depuis l’adoption de la loi IVG portée par la députée Simone Veil, il est possible pour toutes les femmes d’avorter. Toutefois, cette pratique n’est autorisée que dans certains cadres. Vous désirez connaître l’adresse d’un hôpital pour avorter ? Renseignez-vous ici.

Hôpital pour avorter : les établissements à IVG instrumentale

Le choix de votre hôpital pour une IVG peut dépendre de la technique que vous souhaitez employer à cet effet. Dans tous les cas, vous devez savoir d’avance que les établissements privés ou publics peuvent vous aider à atteindre votre objectif.

A voir aussi : Comment choisir un surmatelas ?

La méthode instrumentale d’IVG est celle qui consiste à aspirer l’œuf après ouverture du col de l’utérus. Elle dure quelques minutes. Pour la pratiquer, la patiente subit une anesthésie locale ou totale.

Cette technique est obligatoire dans tous les hôpitaux ou cliniques. Dans certaines conditions, les centres de santé ayant une affiliation avec les établissements précités peuvent l’appliquer.

Lire également : Comment trouver des preuves d'adultère ?

Hôpital pour avorter : les établissements à IVG médicamenteuse

L’IVG médicamenteuse est une technique d’avortement qui consiste à prendre deux comprimés pour avorter. Le premier administré à la patiente stoppe l’évolution de la grossesse. Le deuxième comprimé permet de faire sortir l’œuf.

Bien sûr, c’est un professionnel de la santé qui doit vous prescrire les médicaments. La technique IVG avec médicaments est appliquée partout. Vous la trouverez dans :

  • Les centres de santé ;
  • Les hôpitaux et cliniques ;
  • Les cabinets médicaux, etc.

Qu’il s’agisse de la technique par anesthésie ou par prise par voie orale de médicaments, vous devez respecter deux conditions importantes pour le faire.

Dans un premier temps, il faut suivre une première consultation pour informer de la décision de pratiquer l’IVG. Au cours de cette demande, le médecin peut vous proposer un suivi psychosocial. Il s’assure de bien vous informer sur les tenants et les aboutissants de l’acte que vous programmez.

Dans un second temps, vous passez une deuxième consultation. À cette occasion, il vous est délivré une attestation de consultation. Avant de procéder à l’acte, il faut fournir une preuve écrite qui indique votre demande d’avorter.

Ce qu’il ne faut pas surtout faire !

L’IVG, bien qu’autorisée est encadrée par loi. Vous ne devez pas violer les conditions qui permettent un avortement. Ainsi, si le nombre de mois requis est dépassé, vous ne pouvez pas rechercher un hôpital pour avorter. Dans le même temps, il est interdit de pratiquer un auto avortement parce que c’est un acte dangereux.

Si vous craignez de ne pas pouvoir prendre soin du bébé, vous pouvez vous rendre dans un centre des œuvres sociales pour bénéficier d’aides. Des associations caritatives accompagnent aussi des femmes mères sans moyens financiers.